Orientation écoles de commerce : quand l’e-reputation se prononce


Orientation écoles de commerce : quand l’e-reputation se prononce

Bien qu’énormément sollicitées par un grand nombre d’étudiants, les écoles supérieures de commerce (ESC) semblent, toutefois, être loin du compte en matière de référencement et de visibilité sur le net. C’est le constat qu’ont révélé les résultats d’une étude menée par le cabinet de conseil en e-réputation, Groupe 361.

Académiquement au top, mais flop du classement web

Pas de doute possible. Depuis peu, l’internet est devenu la principale source d’information des étudiants. Quelques 81% d’entre eux utilisent cet outil pendant leur processus d’orientation et dans le choix d’un établissement scolaire ou d’un centre universitaire pour un total d’environ 9 millions de requêtes mensuelles en ligne relatives aux écoles.

Pourtant, bien qu’académiquement mieux placées, nombreuses sont les ESC qui n’apparaissent pas en haut des résultats de recherche dans les moteurs tels que Google, en dépit des nombreuses solutions déployées par les agences spécialisées en la matière. Seulement quelques-unes arrivent (à peine) à tirer leur épingle du jeu :

  • HEC,
  • BEM (Bordeaux Ecole de Management),
  • Skema Business School,
  • Reims Management School,
  • ESSEC.

Les éléments d’étude

Pour aboutir à cette conclusion, le Groupe 361 a réalisé l’Audit d’une cinquantaine d’écoles délivrant le diplôme Master et classées selon une analyse réalisée grâce à une démarche combinant e-réputation et référencement naturel à partir des datas Google et des réseaux sociaux. Les cinq indicateurs ci-dessous ont été pris en compte :

  • Indice de visibilité
  • Indice de maîtrise/volatilité des résultats
  • Indice social media influence
  • Brand appearance
  • Top of mind (notoriété)

De cette manière, le Groupe 361 a par exemple évalué pour l’indice de visibilité, la côte des ESC à partir des résultats en 1ère page de Google en utilisant les requêtes les plus utilisées (5500 expressions clefs) pour s’informer sur une école de commerce et ses programmes.

Un secteur en chantier…

Le constat est éloquent. A l’issue de l’étude, le retard des écoles de commerce par rapport à l’utilisation des méthodes performantes de référencement et de gestion de leur réputation digitale parle de lui-même. Les ESC exploitent peu les nombreuses solutions apportées par l’évolution du numérique et par conséquent, ne mettent pas en place une véritable stratégie de développement de leur e-réputation.

Pourtant il existe des opportunités pour concilier le classement académique et la performance numérique. Un peu d’effort et le compte est bon !

 

Crédit photo : Le valloiseconews


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *